Jump to content

Règles à respecter pour éviter de chuter en monoroue.


Pat75
 Share

Recommended Posts

Règles monoroue électrique : les règles à respecter en gyroroue pour éviter la CHUTE !

Pourquoi les monoroues électriques peuvent décrocher ? Les Règles monoroues à respecter pour éviter la chute : « La règle de trois »

La pratique de la monoroue électrique comporte plus de risques que celle des autres véhicules tels que trottinette, skate etc … et il est essentiel de les avoir à l’esprit lorsqu’on circule sur sa roue.

Pour maintenir l’équilibre du pilote, la roue produit un couple de rattrapage important. Ce couple n’est pas nécessairement lié à la vitesse ou à la puissance. Chaque roue possède ses propres limites et en particulier un couple maximum. Si elle est contrainte à excéder son couple maximum elle décroche et représente un sérieux risque de chute.

Nous voyons apparaitre des roues plus petites, plus puissantes, plus légères les unes que les autres. Cependant, bien qu’essentiel pour la sécurité de l’utilisateur, la notion de couple maximum reste encore peu exploitée dans le cadre de la communication des fabricants.

Attention aux idées reçues une roue plus puissante n’est pas synonyme d’un meilleur couple maximum : la puissance donne la fausse intuition d’une roue que l’on peut brusquer alors que le couple maximum est souvent le même car prévu pour gravir des côtes de 30% environ.

Le couple dépend de la force de frottement et d’entrainement qu’applique le pneu sur la route.

Il est la résultante de toutes les forces que subit le système roue-pilote.

Plusieurs paramètres déterminent ce couple et chacun a une importance non-négligeable !

Règle de sécurité importante : ne jamais cumuler plus de deux de ces paramètres

  1. La vitesse : le frottement de l’air augmente avec le carré de la vitesse ; c’est-à-dire qu’à 30km/h le couple lié à la vitesse est 4 fois plus important qu’à 15km/h, 6 fois plus à 36km/h et 10 fois à 47km/h ! ce paramètre est doublement pénalisant car le couple maximum des moteurs brushless diminue avec la vitesse
  2. La pente : sur du « plat » pas d’effort supplémentaire mais en côte, il faut élever le poids roue-pilote en proportion de la pente. Ce paramètre est retors car on ne ressent aucunement le surcroit d’effort à gravir une côte sauf à se rappeler comment s’eut été difficile en vélo ! et attention aux descentes ! si le vélo retrouverait des ailes, la roue a le même couple à gérer négativement et la descente doit être considérée comme paramètre aggravant
  3. L’accélération : l’accélération crée une force proportionnelle à la masse du système roue-pilote. l’accélération à elle seule peut dépasser les caractéristiques de la machine même à basse vitesse et engendrer le décrochage, c’est la raison pour laquelle il ne faut jamais se jeter en avant ou en arrière et toujours effectuer les changements de vitesse en douceur un freinage est une accélération négative et doit être considéré comme un paramètre aggravant. attention une accélération violemment induite par réflexe peut être dangereuse ! la peur peut engendrer l’apparition de réflexes potentiellement dangereux ! traverser un passage piéton alors que le feu des voitures passe au vert peut par exemple inciter le conducteur a donner une accélération trop brusque qui le faire chuter.
  4. Le frottement du pneu : non négligeable il peut même générer un couple très important avec un pneu sous-gonflé. les pilotes les plus costauds doivent apporter un regard attentif à ce paramètre. pour tous : si la jante choque un angle de trottoir sans amortissement du pneu cela crée une pointe de couple destructrice.
  5. L’obstacle : un bateau, un nid de poule, un dos d’âne, bref tout ce qui interrompt la planéité du terrain est générateur de couple ponctuellement comme l’est une pente mais en pire ! par exemple, pour une roue de 16’’, un bateau de 3cm correspond à une pente de 40%, un trottoir de 5cm 65% !!! autant dire que l’on dépasse nettement les caractéristiques de la machine, heureusement le phénomène ne dure pas longtemps et le système l’accepte ponctuellement
  6. Le terrain accidenté (chemin de terre, foret etc…): attention, il correspond à des obstacles les uns derrière les autres, ce n’est plus un phénomène isolé, le couple engendré peut rapidement créer une surchauffe
  7. Le poids pilote : le poids augmente le couple en proportion pour tous les autres paramètres, même la vitesse ! car la surface apparente d’un pilote lourd est surement plus importante !
  8. La raideur du pilote : l’amortissement c’est le lissage des pointes de couple, c’est important pour éviter les pointes de courant. la seule suspension de la machine se résumant au pneu, il est important d’adopter une position souple sur sa roue, c’est-à-dire jambes fléchies et détendues. La position est désagréable dans un premier temps mais la pratique régulière renforce les tendons sous le genou et la position devient naturelle en une semaine. ceci évite également de se faire surprendre par une saignée mal rebouchée sur la route ou une plaque de bitume disparue.

Complément d’information sur le couple

Le couple demandé à la machine se ressent au poids que le pilote applique en bout de pédale et serait en principe limité au poids pilote x la demi-longueur de la pédale.    

Pourtant la machine subit d’autres accélérations que celle de la pesanteur, que ce soit une accélération recherchée par le pilote ou une réception d’obstacle, le couple demandé peut vite doubler ou bien plus encore …

Le couple à grande vitesse dépend beaucoup de la tension de batterie, ainsi les performances sont nettement dégradées batterie déchargée.

Cumuler au moins 3 de ces paramètres vous rapproche du risque 100%

Par exemple :

  • Passer rapidement un bateau avec un pneu mal gonflé = 3 = danger
  • À basse vitesse accélérer devant un obstacle les jambes raides = 3 = danger
  • Même à basse vitesse une accélération vio-len-te = 3 = danger
  • Accélérer en cote à vitesse importante = 3 = danger
  • Rouler vite sur un dos d’âne les jambes raides = 3 = danger
  • Un pilote de 100kg (130kg habillé + la roue) qui roule vite dans une cote = 3 = danger

Évidemment un pilote > 100kg ne devrait pas maintenir un deuxième paramètre de manière soutenue et doit donc éviter les hautes vitesses, les trottoirs les pentes trop raides etc…

Pour rouler en toute sécurité sur le long terme, n’usez que d’un paramètre à la fois.

 

 

 
 
 
 
 

Nous contacter

Nos horaires

Mardi au Samedi
10h30 - 12h30 / 13h30 - 18h30

Notre showroom

16 Avenue Christian Doppler

Bâtiment B3

77700 Bailly-Romainvilliers

 

Membre de la fédération

logo%20fpmm%20f%C3%A9d%C3%A9ration%20des

Les moyens de paiements

Paiements%20eroue%20(1).png

Livraisons

dpd%20logo.jpg
DN%20shenker%20logo.png
colissimo%20logo.jpg

S'inscrire à la Newsletter

S'inscrire
 
 J'accepte de recevoir la newsletter Eroue. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription ou en nous contactant.

Suivez-nous

FacebookgghFacebookggh
  • = danger

Évidemment un pilote > 100kg ne devrait pas maintenir un deuxième paramètre de manière soutenue et doit donc éviter les hautes vitesses, les trottoirs les pentes trop raides etc…

Pour rouler en toute sécurité sur le long terme, n’usez que d’un paramètre à la fois.

 Twitter Insta
  • Like 3
  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Super instructif.


Quand j'ai vu ça:image.png.a4d87bb3002a74e3e7c4ce4a1e4c6a16.png j'ai cru que tu voulais qu'on te paie 🤣🤣🤣

T'aurais pu nettoyer la fin de ton message après l'avoir collé. Source: https://eroue.fr/blog/eviter-la-chute-en-monoroue-electrique et/ou  https://www.gyroroue-shop.fr/precaution-dutilisation-gyroroue-roue-electrique

(l'un a du copier l'autre et t'as copié l'un ou l'autre, probablement plutôt l'un).

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

J'ai pas eu le même feeling en 2016 pour ma Mten3, chacun son opinion.

Le top du top doit être d'acheter une Inmotion chez Darty ou Amazon: SAV sans poser de question, c'est dans les conditions générales. Désolé pour le hors sujet.

Dans tout les cas, le premier message permet de comprendre comment on peut techniquement tomber, la suite, c'est de pouvoir rayer le bitume avec un équipement correct, sinon, c'est le bitume qui nous rayera et ca ça pique. Le couple bitume + peau ne fait pas bon ménage.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Pat75 a dit :

La vitesse : le frottement de l’air augmente avec le carré de la vitesse ; c’est-à-dire qu’à 30km/h le couple lié à la vitesse est 4 fois plus important qu’à 15km/h, 6 fois plus à 36km/h et 10 fois à 47km/h ! ce paramètre est doublement pénalisant car le couple maximum des moteurs brushless diminue avec la vitesse

Je suis OK avec ces calculs, mais de la à positionner ce point en premier... A 30km/h, le frottement de l'air est 4 fois supérieur qu'à 15km/h, mais très honnêtement, le frottement de l'air à 15km/h est très très faible.

C'est un paramètre à prendre en compte, mais par rapport à une pente ou une accélération importante, il est beaucoup moins fort (à moins de rouler à 80km/h avec les nouvelles roues)

Si on roule raisonnablement, ce facteur est asse négligeable.

En tout cas, ce post est chouette :) 

Link to comment
Share on other sites

Est ce que si j’avais lu je me serais pas méchamment vautrée en allant au taf ce matin ? (8j itt) je ne sais pas…. J’avoue que je n’ai pas trop compris le pourquoi: route humide, vent à 45km/h, nuit, descente, des trous dans la chaussée (cf photo) mais pas énormes…

Ma vieille acm 16 V1 m’aurait elle trahie ?

 

Je suis tombée les genoux et poignets en avant, j’ai vraiment vu la chute mais je ne sais pas pourquoi, si quelqu’un peut m’aider a comprendre….

ma roulette à bobo 😢

DA841831-487A-465B-B1EE-533C82F91587.jpeg

2CDC7FEE-8278-480D-8763-2A37E9DF36DA.jpeg

  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, B3stiol3 a dit :

Est ce que si j’avais lu je me serais pas méchamment vautrée en allant au taf ce matin ? (8j itt) je ne sais pas…. J’avoue que je n’ai pas trop compris le pourquoi: route humide, vent à 45km/h, nuit, descente, des trous dans la chaussée (cf photo) mais pas énormes…

Ah mince, vraiment désolé pour toi..... J'espère que c'est pas trop grave. Remets toi bien :(:( 

Si tu es tombé en avant dans une descente, c'est que tu étais en phase d'accélération ou alors fort vente de face ? Tu roulais vite ?

C'est peut être un défaut dans la roue. Tu avais une application qui tournait pour les logs ? On peut comprendre en voyant les courbes.

Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, Falpa a dit :

Ah mince, vraiment désolé pour toi..... J'espère que c'est pas trop grave. Remets toi bien :(:( 

Si tu es tombé en avant dans une descente, c'est que tu étais en phase d'accélération ou alors fort vente de face ? Tu roulais vite ?

C'est peut être un défaut dans la roue. Tu avais une application qui tournait pour les logs ? On peut comprendre en voyant les courbes.

Ça va, j’ai mal partout et les genoux amochés mais ma roue a les coques cassées….  Fort vent de face et en accélération après un rond point. J’avais darkness bot mais je ne sais pas récupérer les logs…

Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, Pat75 a dit :

2. La pente : sur du « plat » pas d’effort supplémentaire mais en côte, il faut élever le poids roue-pilote en proportion de la pente. Ce paramètre est retors car on ne ressent aucunement le surcroit d’effort à gravir une côte sauf à se rappeler comment s’eut été difficile en vélo ! et attention aux descentes ! si le vélo retrouverait des ailes, la roue a le même couple à gérer négativement et la descente doit être considérée comme paramètre aggravant

Pas d'accord, là.
Le pilote ressent l'effort nécessaire pour grimper une pente car lui-même doit fournir un effort par l'intermédiaire de ses orteils ou de ses pads. 

Les roues électriques sont des engins pendulaires fatalement soumis à la loi d'action-réaction. Pour maintenir une vitesse constante, quand le moteur délivre un couple, le pilote oppose le même couple en déportant son centre de gravité par rapport au contact au sol. C'est le pilote qui sert de point d'appui, et l'essentiel de l'effort est donné par la masse corporelle. La longueur de pédale étant différente du rayon de la roue, les efforts sont proportionnés à ces bras de leviers.

On ressent clairement cet effort quand on pousse la roue dans une pente par le trolley, le moteur n'aide absolument pas, c'est le pousseur qui donne l'énergie nécessaire pour avancer.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, B3stiol3 a dit :

Je suis tombée les genoux et poignets en avant, j’ai vraiment vu la chute mais je ne sais pas pourquoi, si quelqu’un peut m’aider a comprendre….

Quand je le disais que les genoux et poignets passent devant 😁

Par ailleurs : bon rétablissement.

@Techos78je ne sais pas si toutes les roues sont récalcitrantes comme la V11 quand il s'agit de monter ... de mon côté, je trouve que la V12HT est beaucoup plus volontaire (la V10F est moins volontaire mais avec l'agilité qu'elle procure : il est facile d'incliner les pédales vers l'avant)

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.

arrow_upward