Aller au contenu
Esprit Roue

alain

Membres
  • Compteur de contenus

    26
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

alain a gagné pour la dernière fois le 11 octobre

alain a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

11 Bon

À propos de alain

  • Rang
    Rang 0

Informations générales

  • Ville
    Fessenheim

Visiteurs récents du profil

364 visualisations du profil
  1. alain

    Présenation

    @[email protected] Salut Eric, les oscillations c'est parce que tu te contractes. Pour que ça arrête il faut juste que tu te détendes sur la roue, ne pas se crisper. Minch à raison ça le fait un peu au début puis quand tu roules complètement détendu, ça ne le fait plus. Tu es sur le bon chemin, courage et prudence
  2. Allez j'adore ces débats sémantiques, on peut donner de l'attention sans toutefois accorder l'écoute. Pour moi l'écoute au-delà de l'attention c'est le fait d'entendre et d'analyser les arguments développés quand l'attention c'est seulement de les entendre. Maintenant je suis d'accord on commence à couper les cheveux en quatre et la mauvaise foi n'est pas loi...
  3. @Confusius15 oui je suis d'accord ça fait un peu lèche mais je suis comme ça j'ai le respect de nos institutions même si je ne suis pas naïf. Pour la notion écouté j'assume même s'il la lit j'espère qu'il écoutera les arguments développés, dans le sens de ce mot. Tu peux lire et entendre sans écouter; et par ce mot je demande son écoute plus que le passage de ses yeux sur un texte... Lol Cela dit je ne suis pas pour une pétition ou du moins je ne participerai pas à son écriture car je te rejoins c'est trop compliqué de faire quelque chose d'efficace à plusieurs de cette façon. En revanche je propose à toutes les personnes qui le souhaitent d'envoyer ce courrier à leur député, l'adresse est très facile à trouver. Cela leur permettra d'adapter le texte à leur sensibilité et si chaque député reçoit de un à 15 courriers ce sera un belle mobilisation. Cela leur montrerait bien plus une mobilisation q'une pétition dont tout le monde sait que les signataires sont parfois un peu bidon. En revanche soyons fous, 5000 lettres individuelles ça a de la gueule, non ? Mais je m’enflamme là. En tout cas merci à toi et au plaisir sur le forum ou sur une roue
  4. @Confusius15 Voila ma nouvelle mouture, je te laisse lire et je l'envoie. Merci pour tes conseils Monsieur le député, Je sais pour avoir lu une réponse de la place Beauvau publiée sur le compte du député Denis Masséglia que le statut des EDP devrait être établi dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités. Des échanges entre passionnés ainsi que de quelques informations venant par voie de presse je perçois également des aspects négatifs sur l’utilisation de ces engins. En tant qu’utilisateur régulier d’une gyroroue, je souhaitais vous faire part de certaines réflexions. Mon propos a vocation à alimenter votre réflexion car vous serez amené à vous prononcer dans le processus d’adoption de cette loi. Tout d’abord je souhaite démystifier le débat. Ces engins ne sont pas l’apanage de quelques hurluberlus excentriques et inconscients, même si bien sûr il y en a. Je suis pour ma part plutôt ancien, je pense être responsable et raisonnable, mon cas n’est pas isolé et c’est dans ce cadre que peut s’inscrire cette pratique. Les EDP sont des engins qui peuvent être puissants et qui rendent leur usager vulnérable. De plus l’usage qui en est fait peut constituer un risque pour les autres usagers vulnérables de l’espace public que sont par exemple les piétons ou les cyclistes. Je comprends que le souci principal du législateur soit de veiller à protéger tous les usagers. Pour autant, l’utilisation d’un EDP présente de nombreux avantages et ne relève pas d’un pur et unique plaisir personnel. Ces engins permettent de conjuguer à la fois un encombrement réduit, une pression faible sur l’environnement (surtout en comparaison avec d’autres moyens de déplacements), avec une souplesse de déplacement à même de répondre aux besoins individuels. Ainsi c’est l’outil parfait pour conjuguer les modes de transport permettant une mobilité des plus souples pour un grand nombre tout en réduisant la pression sur l’espace public. C’est un mode de transport très efficace, qui comparé aux autres modes de transport ne pollue pas durant son utilisation et qui en dehors de son utilisation n’occupe aucun espace public. J’entends que les utilisateurs d’EDP et particulièrement de gyroroue sont des utilisateurs vulnérables. A ce titre je pense que le législateur voudra encadrer une utilisation raisonnée de ces appareils qui ne sont pas des jouets mais peuvent constituer une réponse aux défis de mobilité et de partage de l’espace public qui se présentent devant nous. Il ne s’agira pas de les chasser de l’espace public mais de les y accueillir de façon responsable, étant entendu que leur comportement devra également être responsable. Bien sûr les exemples d’utilisations peu raisonnables font flores çà et là, jetant le discrédit sur cet usage dans son ensemble. Il appartiendra au législateur d’encadrer la pratique pour que ces usages dangereux puissent être réprimés, au même titre que sont réprimés les comportements dangereux au volant de véhicules automobiles. Enfin pour les limitations techniques qui pourraient être imposées, il s’agira de comprendre les mécanismes pour ne pas rendre les engins dangereux en raison de ces contraintes. Par exemple sur les gyroroues la puissance de freinage est directement en relation avec la puissance du moteur, car c’est ce moteur électrique qui assure le freinage. Limiter la puissance de ce moteur revient donc à limiter l’efficacité du freinage. C’est confiant dans la sagesse et l’esprit d’ouverture des législateurs que je m’adresse à vous. Les défis du partage de l’espace public, de préservation de l’environnement et de développement des individus sont devant nous. Ces moyens de transport permettent une mobilité remarquable, en particulier dans nos espaces urbains surencombrés et constituent donc une réponse concrète et pertinente à ces encombrements. En permettant à ces engins par exemple d’évoluer a 25km/h sur les pistes cyclables et dans les centre-ville, là où la vitesse est limitée a 30 km/h, vous permettrez l’usage raisonné d’un moyen de transport silencieux, bien moins polluant qu’un véhicule à moteur et très peu encombrant. C’est cet encombrement réduit qui constitue son plus gros avantage, en permettant la conjugaison des moyens de transport grâce à cette facilité d’emport dans les moyens de transport collectifs. En vous remerciant de m’avoir écouté je vous prie d’agréer, Monsieur le député, l’expression de ma plus haute consideration.
  5. @Confusius15, Puisqu’on en est à l'échange d'amabilité pour ma part je te remercie du temps consacré à lire ma prose. Je ne suis pas non plus un littéraire, j'essaie juste d'être clair et de limiter les fautes. Tu as raison et c'est l'argument consacré au bilan carbone que je cherche à mieux tourner. Cela dit, il faut arriver à dire que le rapport coût carbone, efficacité du déplacement est bien meilleur que tous les autres n’en déplaise aux « petits malins ». Entre faire 10 km à pied en 2 h et 10 km en vélo en sueur ou 10 km en roue frais comme une rose j’ai choisi… Et je veux absolument te piquer l’argument de l’encombrement qui est très bien tourné. J'ai l'habitude de dormir une nuit dans ce cas et je ne vais pas déroger. Merci en tout cas à bientôt sur le fofo Euh pour la tenue, tu as pas trop peur de faire un peu "Dark Vador"...
  6. @Confusius15 ??? Franchement je rejoins @loph, c'est remarquable. Cela dit, j'ai peur que ce soit trop technique et détaillé, ce pourrait cependant constituer les bases d'une lettre ouverte a partager. Pour ma part j'ai commencé une lettre, je te la livre infra, merci d'avance pour tes commentaires ou tes idées. Objet : utilisation des EDP (engin de déplacement personnel), électrique Monsieur le député, Je sais pour avoir lu une réponse de la place Beauvau publiée sur le compte du député Denis Masséglia que le statut des EDP devrait être établi dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités. Des échanges entre passionnés ainsi que de quelques informations venant par voie de presse je perçois également des aspects négatifs sur l’utilisation de ces engins. En tant qu’utilisateur régulier d’une gyroroue, je souhaitais vous faire part de certaines réflexions. Mon propos a vocation à alimenter votre réflexion car vous serez amené à vous prononcer dans le processus d’adoption de cette loi. Tout d’abord je souhaite démystifier le débat. Ces engins ne sont pas l’apanage de quelques hurluberlus excentriques et inconscients, même si bien sûr il y en a. Je suis pour ma part plutôt ancien, je pense être responsable et raisonnable, mon cas n’est pas isolé, c’est dans ce cadre que peut s’inscrire cette pratique. Les EDP sont des engins qui peuvent être puissants et qui rendent leur usager vulnérable. De plus l’usage qui en est fait peut constituer un risque pour les autres usagers vulnérables de l’espace public que sont par exemple les piétons ou les cyclistes. Je comprends que le souci principal du législateur soit de veiller à protéger tous les usagers. Pour autant, l’utilisation d’un EDP ne relève pas d’un pur et unique plaisir personnel. Ces engins permettent de conjuguer à la fois un encombrement réduit, une pression faible sur l’environnement (notamment en termes d’émission de carbone), avec une souplesse de déplacement a même de répondre aux besoins individuels. Ainsi c’est l’outil parfait pour conjuguer les modes de transport permettant une mobilité des plus souples pour un grand nombre tout en réduisant la pression sur l’espace public. J’entends que nous utilisateurs d’EDP et particulièrement de gyroroue sommes des utilisateurs vulnérables. A ce titre je pense que le législateur voudra encadrer une utilisation raisonnée de ces appareils qui ne sont pas des jouets mais peuvent constituer une réponse aux défis de mobilité et de partage de l’espace public qui se présentent devant nous. Il ne s’agira pas de les chasser de l’espace public mais de les y accueillir de façon responsable, étant entendu que leur comportement devra également être responsable. Bien sur les exemples d’utilisations peu raisonnables font flores ca et la jetant le discrédit sur cet usage dans son ensemble. Il appartiendra également au législateur d’encadrer cela pour que ces usages puissent être réprimés, au même titre que sont réprimés les comportements dangereux au volant de véhicules automobiles. Enfin pour les limitations techniques qui pourraient être imposées, il s’agira ce comprendre les mécanismes pour ne pas rendre les engins dangereux en raison de ces contraintes. Par exemple sur les gyroroues la puissance de freinage est directement en relation avec la puissance du moteur, car c’est ce moteur électrique qui assure le freinage. Limiter la puissance de ce moteur revient donc à limiter l’efficacité du freinage.
  7. OK moi je n'ai pas essayé je vais donc le faire. En revanche si tu as une copie ou un brouillon de ces arguments et propositions tu peux me les faire parvenir ? Je peux te donner une adresse mail en MP, merci
  8. Je pense que nous sommes d'accord sur ces deux extraits. Nous souhaitons une autorisation raisonnée de circulation pour nos engins et nous acceptons les contraintes nécessaires qui viendront encadrer cette uilisation, pour autant que ces contraintes ne consistent pas tout bonnement à en empecher l'usage. J'ai lu avec attention les propos de ce député et cela m'a donne l'idee d'écrire à mon député, ne serait-ce que pour faire valoir les différents arguments que je reprends ca et la sur ce forum. Car enfin, l'utilisation d'un EDP ne relève pas exclusivement d'un plaisir personnel, égoïste et dangeureux pour tous, surtout pour le pratiquant. J'entends que nous sommes des utilisateurs "vulnérables" et que le législateur veut nous protéger. Mais nous sommes aussi des utilisateurs responsables, ce qui implique effectivement un comportement qui va de pair, vitesse raisonnée, pas de slalom au milieu des piétons ou des voitures etc... bref, partager l'espace public avec ses autres utilisateurs qui ont, comme nous, le droit d'y évoluer. Si d'autres voulaient aussi saisir leur député cela ferait peut être un peu pencher la balance.
  9. Malheureusement je suis comme toi, assez pessimiste. Pour autant je ne comprends pas le débat sur la limitation de vitesse. Elle peut être limitée à par exemple 25 km/h sur piste cyclable. Le fait que ces engins puissent aller (beaucoup) plus vite ne me semble pas pertinent, il y a bien des voitures qui peuvent rouler à 180 km/h dans des zones 30. C'est le pilote qui est responsable, pas l'engin. J'aimerais que le législateur autorise ainsi une utilisation raisonnée, la responsabilité du pilote etant engagée s'il ne se conforme pas aux obligations prescrites. Mais je suis un peu trop optimiste, la voie que tu évoques sera celle du moindre effort et donc sera retenue.
  10. alain

    France Info parle des trott

    Et oui les adversaires commencent à fourbir leur verbiage. Mais les pistes cyclables réservées aux vélos, il y a quelqu'un qui se charge de prévenir les rollers ?...
  11. Intéressant un engin pour un trajet de 0 km. Et surtout utile... Lol
  12. J'espère que tu as raison dans l'ensemble, je le souhaite meme. Pour ce qui est de l'interdiction c'est relativement simple en revanche, c'est ce que je vis aux Pays-Bas ou je passé une partie de mon temps. Les roues sont purement et simplement interdites sur le domaine public. Je ne me suis pas encore fait arrêter, je lis ca et la des histoires. En Allemagne, c'est sensiblement la meme situation. Les pays européens se copient entre eux et pour peu que les statistiques routières soient défavorables, la France risque de prendre ce chemin. On verra demain si le plan vélo aborde au moins la question a défaut de la trancher.
  13. Je crains que l'arrivée d'une réglementation ne sonne le glas de la 'tolerance" actuelle. Les pouvoirs publics ne voudront prendre aucun risque et interdiront tout simplement l'utilisation sur la voie publique, copiant en cela la position de l'Allemagne et des Pays-Bas. C'est navrant car je crois que ces modes de déplacements ont une vraie place dans le paysage. Malheureusement, le comportement de certains ne plaide pas toujours en faveur d'une utilisation raisonnée de nos engins. Quand je lis que pour la première fois les statistiques de sécurité routière vont intégrer les accidents occasionnés par les NVEI je me dis que l'interdiction est en marche.
  14. alain

    Présenation

    Salut Eric Perso je déconseille la sangle qui donne un point d'appui et peut paradoxalement ralentir l'apprentissage. En fait c'est surtout pour retenir la roue et protéger "l'environnement". La méthode présentée par Olbom est vraiment la meilleure. Surtout laisser passer des nuits entre les séances d’apprentissage, le corps apprend en dormant, c’est vraiment étonnant. J’ai appris à mon fils aussi. Il a réussi en 10 minutes là où j’ai galéré pendant deux séances. C’est injuste mais c’est comme ça. Quand à toi, lances-toi ! Tu ne regretteras pas c’est fantastique. Pense aux protections quand même, le sol est parfois dur…..
  15. alain

    Débuter avec une Z10

    @connor, Ce n'est qu'un avis personnel, (comme le tien d'ailleurs), mais commencer son propos par 'Vos avis m'importe peu" (avec une jolie faute de grammaire en passant), n'est pas tres élégant. J'ai du coup été faire un tour sur ta présentation, je n'y ai rien trouvé. Les gens qui écrivent des avis ici sont pour le partage, libre a chacun de faire ce qu'il lui plaira. Pour ma part, tous les avis m'intéressent et je fais le tri. Cela dit je pense qu'il y a des roues pour l'apprentissage, et d'autres pour la pratique plus avancée. J'ai appris sur une Solowheel (merci @koto).Bon apprentissage sur ta Z10 dans quelques mois.
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.