Aller au contenu
Esprit Roue

MonNomEstPerson

Membres
  • Compteur de contenus

    162
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

90 Excellent

À propos de MonNomEstPerson

  • Rang
    Rang 2
  • Date de naissance 10/02/1972

Informations générales

  • Localisation
    Chaville, France
  • Ville
    Chaville

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. J'interprète ce "on s'en fout" comme un "de doute façon je ne choisi pas quand je branche d'où vient l'électricité". Si je veux adopter une comportement plus respectueux envers l'environnement, j'ai compris que je ne devais pas prendre comme une vérité que tout ce qui est électrique est forcement "écolo", même si c'est fun comme une monoroue. L'exemple typique est la voiture électrique dans des pays où l'électricité est produite à base d'énergies fossiles : entre l'extraction des terres rares pour la fabrication des batteries (conditions de vie -courte- des ouvriers), les rejets globaux de co2, les plaques de frein et les roues qui emettent tous des particules fines, le recyclage des batteries, etc, il n'y a pas finalement pas un grand bénéfice environnemental à rouler en électrique dans ces pays. En france c'est déjà un peu mieux, si on accepte le nucléaire. Je ne suis pas sûr de rien, mais j'ai vu beaucoup de journalistes / politiques / associations faire des raccourcis trop courts. Et comme ce sujet me tiens réellement à coeur, je suis par défaut sur la défensive face aux pseudos bonnes pratique qui clivent les "bons" et "mauvais citoyens. Envoyé de mon LG-H870 en utilisant Tapatalk
  2. Tu es une exception, je pense ! Je ne suis pas sûr que beaucoup de roues fasse 10.000, en valeur médiane... Envoyé de mon LG-H870 en utilisant Tapatalk
  3. Je m'auto corrige, j'ai oublié un "détail" : La production / transport / charge d'électricité c'est au mieux 50% de rendement. Pour l'essence, la chaîne de rendement (à vérifier) doit être proche de 100%. Donc la petite voiture à essence, dans des conditions idéales (les 5l/100km), une voiture essence consomme 10 fois plus d'énergie par km qu'une monoroue par personne. Après les Kj/km ne sont qu'un élément, il faut tenir compte du mode de production de l'électricité (barrage, éolien, nucléaire, charbon, etc)...
  4. J'dis ça, j'dis rien ! Je voulais juste relever que d'autres engins de déplacement personnel "équivalent", c'est à dire le vélo (sans assistance) ou le roller, sont plus vertueux. Après bien sûr je n'avais pas l'intention de comparer l'impact environnemental d'une voiture et d'une roue, sans rapport. D'ailleurs ce sujet me titille : Je me demande quelle est la dépense énergétique par km. Je me lance: - Roue : Ma batterie fait 820wh, et disons 40km = 20wh/km = 72Kj/km (mega joules, avec 1wh=3,6Kj) - Petite voiture essence : 5l/100km soit 0,05l/km, et d'après https://fr.wikipedia.org/wiki/Pouvoir_calorifique, 1l d'essence = 35,5MJ, soit 1775Kj/km => La dépense énergétique par km est 25 fois supérieure (à diviser par le nombre de passager). - Voiture électrique Zoé (https://www.automobile-propre.com/voitures/renault-zoe/) : 41Kwh de batterie pour 300km, soit 41000/300 = 137wH/km = 492Kj/km. Cette fois on est dans un rapport de 7. => Cela veut dire qu'à 4 passagers dans une Zoe, la dépense énergétique par kilomètre par passager est équivalente à celle de nos mono roue. Peut-on en conclure que l'impact environnemental d'une voiture électrique et d'une mono roue sont comparable ? (et au moins dans une voiture on est au sec quand il pleut 😉 )
  5. Bonjour, J'ai quand même un petit doute sur le côté "écolo" de la roue/trotinette : c'est quand même 10-15kg de batteries pour une durée de vie de 10.000km... Envoyé de mon LG-H870 en utilisant Tapatalk
  6. MonNomEstPerson

    Rouler a 50 km/h

    A mon avis, il concourt pour a Darwin Awards... Envoyé de mon LG-H870 en utilisant Tapatalk
  7. J'y vais de ma petite anecdote : Début Janvier, rue Lafayette à Paris en soirée, il fait nuit. La configuration: 3 voies de voiture, et sur le large trottoir une piste cyclable à contre sens des voitures, et les piétons. Avec les phares en face, la visibilité est très mauvaise, et il y a plein de monde sur le trottoir. Donc situation gros risque de voir un piéton débouler à l'improviste sur la piste cyclable, ou une voiture, on une poubelle, ou un chien, ou n'importe quoi d'autre. Je me cale à une vitesse assez faible, et après quelques instants je me fais doubler par une dame à vélo, qui me regarde d'un air dédaigneux, l'air de dire qu'est-ce que je fous là à trainer sur sa piste. Et moins de 50 mètres plus tard, je vois un enfant piétons faire un écart sur la piste pour croiser un groupe. Patratra, la dame n'a pu l'éviter. Le gamin par terre, heureusement indemne. Pour moi, c'est le comportement -la vitesse- de cette dame à vélo qui est 100% inexcusable. Si malgré tout je lui cherche une excuse, c'est son inexpérience de la circulation en milieu urbain. Malheureusement, chez les cyclistes ce comportement est assez répandu: il suffit de regarder le comportement de certains qui l'été sur les voies sur berge foncent au milieu des piétons. Je trouve les utilisateurs de monoroue / trottinettes / rollers / skate en moyenne bien plus respectueux des autres usagers.
  8. Faut dire aussi que sur les voies sur berges ça soufflait fort. Impossible de dépasser 15-20kmh, et parfois les rafales me scotchaient sur place, à la vitesse d'un piéton sans pouvoir accélérer... Impressionnant. Avec le vent dans le dos, je pense qu'il y avait moyen d'arriver avec plus de batterie qu'au départ !
  9. J'ai beau avoir 7000km en monoroue, je me suis fais surprendre par les vents assez soutenus qui ont soufflés sur Paris cette semaine : avec une batterie chargée aux 3/4, je n'ai pas tenus 15km. Je suis rentré chez moi quasi à sec d'électrons (et même à vide, c'est le même poids), alors que normalement je peux tenir large 30km. Conclusion : en monoroue, c'est comme en bateau, il faut tenir compte de la météo ! [emoji12] Envoyé de mon LG-H870 en utilisant Tapatalk
  10. Je comprend mieux votre question maintenant. 8kmh pour le coup c'est très (trop ? ) bas : l'effet du tilt back est assez surprenant lorsqu'on débute. Je pense qu'il vaut mieux se laisser aller à prendre un tout petit peu de vitesse pour "sentir" la roue, la conduite à basse vitesse étant plus technique. Un bip à 15kmh et un tilt back à 25 me paraissent raisonnablement "safe" pour apprendre tout en profitant des joies de la sensation de vitesse. Envoyé de mon LG-H870 en utilisant Tapatalk
  11. Aussi : pourquoi le tilt back plutot que les bip ? Tout simplement c'est qu'avec le casque, la circulation et le vent, les bips sont parfois difficiles à entendre. Alors que le tilt back c'est très "sensitif". Envoyé de mon LG-H870 en utilisant Tapatalk
  12. Bonjour, J'y vois deux raisons liées : 1) Pour limiter les risques de chute : En gardant une réserve de puissance (capacité de la monoroue) et d'anticipation (capacité du pilote) face à un imprevu : trou, racine, piéton, portière, voiture, etc. La raison de cette limitation est que je n'arrive pas bien à estimer ma vitesse, surtout sur les longs déplacement. En plus de la vitesse, je limite aussi les accélérations/freinages dés que je dépasse 20kmh, toujours pour ne pas atteindre la puissance maximum de la roue, et lui laisser le temps de bipper si elle a envie de causer. 2) Si le 1) est un echec critique, c'est pour limiter la casse. Augmenter la vitesse augmente le 1) et le 2). Je trouve que 30kmh sur une 16" en 2000w est un compromis acceptable, sur 6000km dans Paris en 2 ans. C'est valable sur plat, sans vent de face, batterie chargées. Sinon je baisse dans la zone des "no-bip"(25kmh), voir moins suivant les conditions. Sur ma 14" en 800w, c'était 25kmh. Voilà, voilà. Bon ride. Envoyé de mon LG-H870 en utilisant Tapatalk
  13. Merci pour vos retours... Envoyé de mon LG-H870 en utilisant Tapatalk
  14. Bonjour, Je suis partisant de charger dès que je peux ma roue au max, même après un petit trajet, et de débrancher quand je vois que le témoin de charge bascule. Ce qui me pousse à ce comportement c'est que les forts courants sont - parait-il - mauvais pour les batteries. A puissance égale une batterie chargée devra fournir moins de courant qu'une batterie déchargée. Et vue les courants qui circulent dans une roue... Et j'aime bien penser lorsque je sors de chez moi que j'ai un maximum d'autonomie. Si pour une quelconque raison mon trajet prévue de 5 km se transforme en 35km, je limite la décharge dans une limite acceptable, plutot que de descendre vraiment trop bas, à distance ccomparable, si j'étais parti avec une charge partielle. Enfin, avec les température hivernales qui diminuent la charge, et quand en plus le vent souffle de face, là encore je préfère assurer. Qu'en pensez vous, j'ai bon ? Grégoire Envoyé de mon LG-H870 en utilisant Tapatalk
  15. Bonjour, Savez vous si il est possible d'augmenter le volume des bips sur cette roue ? Avant j'avais une mcm4, c'était très bien. Mais sur l'acm c'est beaucoup moins fort. En milieu urbain, avec le vent dans le casque ce n'est pas évident, il faut vraiment tendre l'oreille... Donc si quelqu'un connait la méthode... Grégoire. Envoyé de mon LG-H870 en utilisant Tapatalk
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.