Jump to content
Esprit Roue

uko

Membres
  • Content Count

    41
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

uko last won the day on October 14

uko had the most liked content!

Community Reputation

36 Excellent

About uko

  • Rank
    Rang 0
  • Birthday 07/27/1976

Informations générales

  • Localisation
    Montpellier (Restinclières)
  • Genre
    Homme

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Pour la peine, le port obligatoire d'un moyen d'être visible me semble bien plus cohérent. Le casque, c'est ta santé qui est en cause. La visibilité, c'est ta vie + la vie des autres qui est aussi en jeu : qu'ils t'écrasent ou se plantent en dernière minute pour t'éviter, leur vie sera lourdement impactée. Je ne vois pas en quoi ça déresponsabilise les automobilistes de leur permettre de savoir que tu es là. Au contraire, ça les oblige à prendre leur responsabilité. Personnellement je suis effaré de voir les cyclistes qui roulent sur les départementales sans éléments de visibilité le soir entre chien et loup. Régulièrement je suis surpris en arrivant dessus en voiture et je me fais une petite frayeur. Je ne pense pas que les automobilistes soient responsables d'avoir des radars de mouvement thermosensibles à la place des yeux... Après, je suis d'accord sur le fait qu'ils devraient traiter les epdm comme des vélos, et que ce qui devrait être obligatoire c'est un moyen d'être clairement visible sur la route, pas forcément un gilet jaune.
  2. Ce n'est pas parce qu'ils veulent une roue plus puissante qu'ils veulent rouler plus vite. La puissance, c'est la sécurité. Et ça ne veut pas dire non plus qu'ils ne se protégeront pas pour rouler plus vite... c'est un choix. Le problème c'est que la loi veut limiter la Vmax de l'appareil "par construction". Donc toutes les roues qui peuvent rouler plus vite seraient interdites, pas juste celles qui dépassent la vitesse autorisée. C'est comme si 99% des voitures en circulation n'avaient plus le droit de rouler parce qu'elles peuvent dépasser les 130km/h. Pour l'obligation du port du casque, il est difficile de justifier une loi sur le port du casque obligatoire en s'appuyant sur le fait que de utilisateurs vont enfreindre la loi et dépasser les 25km/h. La loi ne peut pas s'appuyer sur le principe qu'elle ne va pas être respectée, sans quoi elle perd toute légitimité. Et d'autant plus difficile quand d'autres véhicules (les vélos) peuvent légalement rouler plus vite (par construction et dans les faits) et sur des voies plus dangereuses sans obligation de port du casque.
  3. Très intéressant. Il n'est pas non plus d'une grande objectivité, mais je le rejoins complètement sur cette réflexion : " Pour éviter les collisions, et donc les décès et blessés, il faudrait réduire la vitesse des véhicules motorisés, ne plus banaliser l’utilisation d’automobiles pour des trajets inférieurs à quelques kilomètres et surtout rendre la priorité aux piétons et aux cyclistes dans les villes. Passer d’une ville où la machine est reine, à une ville où l’humain reprend ses droits. " A mon avis la chose à faire en matière de sécurité des usages en ville c'est de restreindre les voitures et augmenter les infrastructures pour adaptées aux véhicules individuels. Serait-ce pour les poumons des citadins
  4. Les scooters et autres mobylettes vont bien plus vite que des roues limitées à 25km/h. Je suis déjà monté sur un scooter qui dépassait les 130km/h... et les moins puissants (50cc, sans permis), atteignent les 45km/h avant débridage, soit un impact 3 à 4 fois plus violent en cas de chute. Ce qui se rapproche le plus d'une roue dans les appareils existants c'est le tout bête vélo... pour lequel le casque n'est pas obligatoire non plus, qui peut dépasser les 25km/h et qui a le droit d'emprunter des voies plus dangereuses. En ce qui concerne ton article des Echos, je me permet de pointer le parti pris de l'auteur qui manque singulièrement d'esprit critique ou cherche de tout simplement à dramatiser pour faire de l'audience: "Près de la moitié des accidentés ont souffert d'une blessure à la tête (fractures, éraflures, écorchures) et 15 % ont été victimes d'un traumatisme crânien " ... "L'étude sous-estime cependant l'ampleur des risques puisqu'elle ne se base que sur les témoignages de personnes ayant choisi d'aller se faire soigner à l'hôpital après un accident." Comment dire... si l'étude ne prend en compte que les accidents les plus graves, il semble probable que les chiffres annoncés plus haut sont faux : Je doute fort que 50% des accidents de trottinette génèrent des blessures à la tête et 15% des traumatismes crâniens. Par contre 50% des cas les plus graves, ça me semble plus cohérent : un accident qui cause un impact à la tête a beaucoup plus de chances de conduire la victime à l’hôpital. Et je suis prêt à parier que la majorité des cas les plus graves n'est pas causée par la trottinette, mais par des accidents avec des voitures. Je me permet d'imaginer que le même conducteur sur un vélo aurait lui aussi finit à l'hôpital. Ce n'est pas tant le support qu'il faut blâmer que le manque de prudence des utilisateurs et le manque d'infrastructures adaptées. D'ailleurs l'article fournit des indices assez parlants sur ce point : " 48 % des accidentés avaient entre 18 et 29 ans. 33% indiquent que leur accident est intervenu lors de leur premier trajet." En clair des jeunes inexpérimentés qui ont probablement conduit de manière irresponsable sur la voie publique. Çà a déjà été signalé dans ce topic, le problème c'est clairement le free floating qui lance sur les routes des milliers de conducteurs de trottinettes peu respectueux et peu expérimentés... pas la trottinette elle-même. Enfin, la plupart des articles qui parlent d'accidents de trottinettes me gonflent au plus haut point parce qu'ils sont rarement objectifs. Je me suis amusé récemment lorsque je suis tombé sur un article qui parlait d'un décès en trottinette : Un mec a pris l'autoroute en trottinette, s'est fait percuter par un motard et est mort. Les termes utilisés dans l'article : "accident mortel de trottinette", "un nouveau décès à imputer aux trottinettes" "troisième accident mortel du aux trottinettes"... pourquoi s'agit-il d'un accident de trottinette et non d'un accident de la route ou de moto ? A aucun moment le motard n'a été mis en cause (il est rentré dans quelqu'un, aucune responsabilité ?) et ce n'est pas le conducteur de la trottinette qui est mis en accusation (Sérieusement, un gars va faire de la trottinette sur l'autoroute, c'est de la faute de la trottinette ???). L'article faisait aussi un petit retour sur les précédents accidents mortels en trottinette... Pour comparer, je me suis amusé à effectuer une recherche google sur "accident vélo autoroute". A ma surprise, j'ai trouvé plusieurs accidents mortels recensés sur quelques mois. A aucun moment les accidents n'ont été imputés au vélo, on parlait alors "d'accidents de la route" et on s'interrogeait sur le comportement des cyclistes, et on insistait pas plus sur le fait que c'était "un accident de plus à imputer au vélo". Pour conclure ce long message qui a un poil dérivé, à priori le nombre de décès en France liés aux trottinettes s'élève à 3, pour des centaines de milliers de trottinettes en circulation. Et dans 100% des cas, le pilote de la trottinette était en cause: l'un s'est fait renverser sur l'autoroute, un autre s'est fait renverser en grillant une priorité à une camionnette, et un dernier a renversé un petit vieux qui traversait sur le passage piéton. Donc 2 décès de conducteurs de trottinettes, qui ont fait n'importe quoi et auraient "peut-être" été sauvés par un casque. "Peut-être", parce que je ne sais pas s'ils en portaient, ni si ça aurait suffit à les sauver (je me permet d'émettre un doute au moins pour celui de l'autoroute).
  5. Peut-être, mais j'ai fait bien plus de vélo que de roue dans ma vie, et je ne lâche jamais le guidon Je pense que la manière de rééquilibrer une roue est plus instinctive que pour un vélo, et qu'on est moins déséquilibrés par la position, le pédalage et la nécessité de gérer un guidon. Pour moi, au niveau de la courbe d'apprentissage je dirais: Trottinette > Gyropode >> gyroroue > vélo >> rollers.
  6. => Pourquoi différencier le vélo mécanique du vélo électrique, de la roue et de la trottinette ? Mêmes vitesses, mêmes parcours, mêmes niveaux de protection de l'utilisateur... => En ce qui concerne l'effort d'apprentissage, je pense aussi que ça sera un frein. Ceci dit, l'effort d'apprentissage du vélo me semble bien plus important que celui de la roue. Peut-être que ma perception est faussée par l'âge auquel on apprend à faire du vélo, mais j'ai l'impression qu'il faut des semaines pour apprendre le vélo alors qu'il ne faut que quelques jours pour apprendre la roue.
  7. Je dirais même qu'il s'agit d'une continuité d'un débat qui avait déjà lieu pour les rollers et les vélos. Certains n'envisagent pas de sortir sans une armure complète, d'autres y vont sans rien. Dans tous les cas, j'ai eu écho de plus de blessures graves et même décès en moto (même avec un équipement complet) qu'en rollers, vélos, roues, trottinettes... Pour aller plus loin, je dirais que personne ne porte de blouson de moto... ni même de simples protèges poignets pour faire du vélo. Pourtant, même si le risque de chûtes est plus important en roue (risques moteur notamment), on peut estimer que dans les deux cas le risque de dommages physiques est similaire : vitesses similaires, mêmes risques de rencontres avec les voitures, etc. Toujours sur le thème de la sécurité, on peut aller plus loin. Vaut-il mieux rouler sur une roue sur des voies adaptées sans protections, ou sur une route nationale avec un casque ? Quand je pense au nombre de cyclistes qui circulent au milieu de voitures qui passent à 80km/h et les doublent sauvagement, ça me fait froid dans le dos. Je pense que leur vie est bien plus en danger que celle d'un wheeler non protégé qui se ballade sur des petites routes ou des voies aménagées, et que ce n'est pas le casque qui les protège. Je pense que si elles ne sont pas obligatoires, c'est que les statistiques n'indiquent pas une efficacité si déterminante. On voit bien que la question a été étudiée : le casque est obligatoire à moins de 12 ans et/ou pour tous les véhicules qui vont à plus de 25km/h. Après, la question avec la gyroroue ne semble pas être "si on tombe", mais "quand on tombera", quelle vitesse acceptons-nous d'encaisser et avec quelles protections ? Sachant que la violence de l'impact dépend directement de la vitesse : à 35km/h, il est 3 fois plus violent qu'à 20km/h alors qu'à 28km/h il est déjà 2 fois plus violent qu'à 20km/h, et qu'à 15km/h on peut espérer finir sur ses pieds. La meilleure sécurité à mon avis, c'est de bien choisir ses parcours et de rouler entre 20 et 25km/h avec une roue largement surdimensionnée qui sera à la fois plus stable et moins susceptible de passer en surcharge. Enfin, un critère que je n'ai pas vu soulevé ici : la gravité des blessures dépend aussi en grande partie de l'âge du capitaine et de sa forme physique. Un jeune sportif de 20 ans encaissera bien mieux une chute qu'un septuagénaire en surpoids.
  8. Je confirme pour les différences de variation longitudinales. Perso je ne monte sur aucun trottoir sauf aménagement prévu pour, pas plus en roue qu'en vélo d'ailleurs. Peut-être que si un jour je retrouve la forme et ose sauter avec je monterai les trottoirs normaux, mais en direct ça me semble risqué, ou au minima mauvais pour la roue. Vu ton niveau de maîtrise, je pense que tu peux sans souci commencer en extérieur même de nuit. Un coin avec un lampadaire ou un bon clair de lune devrait être suffisant pour t'assurer qu'il n'y a pas d'obstacle dangereux. Perso j'ai beaucoup roulé de nuit, je me fais des ballades dans mon quartier en profitant du calme et de la fraîcheur. Jamais eu de souci, et le phare faiblard de ma roue a été suffisant. Je pense que tu peux sans problèmes monter à 15-20km/h sur route nocturne en utilisant ton phare pour anticiper les obstacles. On voit bien sur la vidéo que tu es déjà très à l'aise, à mon avis tu vas surtout te régaler de pouvoir prendre un peu de vitesse.
  9. Je ne m'inquièterais pas du tout pour les obstacles en extérieur. A mes débuts c'est un élément qui m'inquiétait, mais si on est un minimum prudent on apprend vite ce qu'on peut franchir ou non. Et j'ai été surpris de découvrir que même quand je passais des obstacles (trou dans la route, bouches d'égout...) que je n'aurais jamais osé prendre je suis un peu secoué, ma roue fait un petit saut, mais continue sa route de manière très stable. J'ai parfois été surpris par un obstacle, mais pour le moment rien ne m'a fait tomber à pleine vitesse. Je pense que les trottinettes avec leurs roues plus petites et leurs guidons étroits sont bien plus susceptibles de se faire déséquilibrer. Par contre il est certain que comme en vélo, rollers et... tous les moyens de locomotion qu'on pilote en fait, il faut regarder où on va pour s'adapter aux obstacles en ralentissant ou les contournant. On a l'habitude de le faire en fait, en conduisant et même en marchant : si on loupe un trottoir ou un trou, on peut tout aussi bien tomber à pieds
  10. Bon, j'ai craqué : j'ai arraché les coussinets. C'est bien mieux pour mes genoux et je gagne vraiment en souplesse de conduite (bah oui, avant la roue était coincée entre mes mollets). Mais maintenant mes mollets reposent sur une bande de plastique d'1cm de large, c'est un peu limite pour le confort et ça risque de me faire mal sur une ballade un peu longue. Je vais voir si je peux caler une mousse qui ne dépasse pas dans le trou laissé par les coussinets pour rééquilibrer un peu tout ça.
  11. Haha Je n'avais pas pensé à cet aspect. J'imagine qu'il est aussi possible de faire de la roue dans cet état, vu que j'y arrivais en rollers dans ma jeunesse... mais le gyropode me semble plus recommandé, serait-ce pour éviter d'aller à des vitesses inadaptée à la vigilance du conducteur ;). Quand même, je regrette de ne pas avoir eu accès à ces technologies plus tôt.
  12. Une fonction amusante, dommage effectivement qu'elle ne soit plus disponible. Ça m'aurait amusé de suivre ça et ça m'aurait même motivé à réinstaller l'appli
  13. J'ai une question pour les possesseurs de MSuper 3. Depuis que j'ai la mienne, les coussins de mollets me gênent : Ils sont confortables mais élargissent trop la roue et exercent une pression importante sur mes mollets, et ce même si j'écarte les pieds de 1-2cm sur les pédales. Cette pression se répercute sur les ligaments de mes genoux et les sensibilise. J'ai pensé qu'avec le temps je m'y ferais, mais force est de constater que ça continue de me déranger. Je le sens tout particulièrement quand je fais de la roue deux jours consécutifs, le 2eme jour la sensibilité apparaît directement. C'est supportable mais quand même désagréable, et je crains que ça puisse être dangereux pour mes genoux. Je n'ai pas osé les arracher de peur que le résultat soit encore plus inconfortable ou moins pratique, mais j'avoue que çà me démange. Est-ce que certains d'entre vous ont rencontré le même problème et trouvé une solution ? Si j'arrache les protège-mollets, est-ce que je pourrai les recoller ? Est-il possible de se procurer des remplacements si nécessaire ? Merci !
  14. Merci Pour les gros segway, la réponse ne me semble pas très difficile à imaginer : Gros, lourds, encombrants et hors de prix... ils n'ont pas grand chose pour eux Les mini gyropodes par contre auraient parfaitement leur place dans les rues s'ils étaient autorisés sur les trottoirs. D'ailleurs il me semble avoir vu sur un forum qu'ils étaient populaires en Chine, où ils ne comprennent pas que les occidentaux ne s'y intéressent pas plus.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.