Jump to content
Esprit Roue
Lendo

Appel suite à l'article de FrAndroid: "la limitation à 25 km/h condamne-t-elle votre engin?"

Recommended Posts

Aujourd'hui, le site FrAndroid a publié un article hyper-intéressant au sujet du décret encadrant nos EDP motorisés à partir de la rentrée 2019.

Il est ici: https://www.frandroid.com/produits-android/mobilite-urbaine/593132_trottinettes-electriques-et-gyropodes-la-limitation-des-25-km-h-condamne-t-elle-votre-engin

 

"Le gouvernement devrait accorder une année aux constructeurs pour mettre fin à la distribution de produits allant au-delà de cette limitation. Les particuliers devraient se voir accorder une année supplémentaire encore.
En d’autres termes, vous devriez pouvoir utiliser votre trottinette super-puissante encore 2 à 3 ans, mais attention, on insiste, en respectant la vitesse maximale annoncée"

 

Au-delà de cette citation, l'article ouvre la voie à des solutions de bridage volontaire et donne des perspectives sur l'avenir. Pour une fois, et comme l'a souligné @nthierry dans un autre post, c'est bien la première fois qu'on a droit à un article respectueux, impartial et objectif.

Et si on faisait réagir le gouvernement publiquement en leur citant cet article sur les réseaux sociaux et en leur demandant de s'engager à protéger la démarche de bridage volontaire ?

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme je le disais sur un autre fil :

Concernant l'article de presse : https://www.frandroid.com/produits-android/mobilite-urbaine/593132_trottinettes-electriques-et-gyropodes-la-limitation-des-25-km-h-condamne-t-elle-votre-engin

Aïe ! l'article commence mal, il est faux :

"Parmi les mesures que nous partagions dans notre article figure l’interdiction de circuler sur la voie publique à plus de 25 km/h, sous peine de s’exposer à une amende de 135 euros. "

Or le projet de décret ne prévoit pas une amende de 135 € si on roule à plus de 25 km/h, mais une amende de 5e classe (= tribunal de police, 1500 € d'amende et éventuellement confiscation du véhicule) qui ne sanctionne pas un excès de vitesse, mais le fait de circuler avec un véhicule dont la vitesse maximale par construction dépasse 25 km/h :

« Art. R. 321-4-2. Le fait de circuler sur la voie publique avec un engin de déplacement personnel motorisé dont la vitesse maximale par construction est strictement supérieure à 25 km/h est puni d'une contravention de cinquième classe.

 

 « La confiscation, l'immobilisation ou la mise en fourrière peuvent être prescrites dans les conditions prévues aux articles L. 325-1 à L.325-9. »

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

La démarche que je propose est positive.

Peut-on se permettre de balancer un article pro-NVEI à la poubelle parce-qu'une information sur un décret (que l'on a pas dans sa version finale d'ailleurs) est incorrect?

Nous avons un manque de soutien énorme, et un article comme celui-ci est un support qui peut nous aider à communiquer.

Que risque-t-on à demander un délai de mise en conformité ? Nous sommes déjà dans l'illégalité et nous n'avons aucune garantie de l'être à partir de la rentrée, sauf si nous obtenons ce fameux delai. Si on ne bouge pas, on sera encore illégaux plusieurs années, jusqu'à ce que l'Europe ait finalisé un processus de mise en réception des NVEI allant à une vitesse max comprise entre 25 et 45 km/h.

 

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord avec @Lendo bien sur, il y a quelques approximations et quelques coquilles, mais le sujet est malgré tout correctement traité et pose les bonnes questions.

Pour une fois on n'est pas tous des assassins en puissance qui faisons frôler la mort aux piétons même si ces gens existent.

  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci les gars, vous assurez! Perso, j'ai posté cela sur Twitter (merci à la personne qui m'a prêté son compte :D) en réponse au Tweet de Frandroid: https://twitter.com/twandroid/status/1126843369102172160

@Min_Ecologie @Place_Beauvau Ne laissez pas les utilisateurs d'EDPM ayant une vitesse max >25kmh reprendre leur voiture! Allez-vous soutenir le bridage volontaire et appliquer un délai de mise en conformité? #ridercitoyen

Je ne sais pas si on peut faire quelque chose de similaire et interpeller le compte du ministère depuis le post de Frandroid sur Facebook: 

 

Edited by Lendo
  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le bridage volontaire ressemble davantage à un contournement qu'à une solution. Si je peux saluer l'initiative d'infléchir un décret aussi lamentable,  je me vois mal implorer le législateur de me laisser m'auto-flageller.

Personnellement, quitte à invoquer des droits nouveaux, je préfère m'interroger sur la possibilité d'une immatriculation de nos engins.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, frabad a dit :

Le bridage volontaire ressemble davantage à un contournement qu'à une solution. Si je peux saluer l'initiative d'infléchir un décret aussi lamentable,  je me vois mal implorer le législateur de me laisser m'auto-flageller.

Personnellement, quitte à invoquer des droits nouveaux, je préfère m'interroger sur la possibilité d'une immatriculation de nos engins.

Et tu as bien raison, je me bats pour cela aussi. Néanmoins, l'immatriculation d'un engin nécessite l'obtention d'un certificat de conformité auprès du fabricant. Celui-ci ne peut le fournir QUE si l'Union Européenne admet ce même engin comme "réceptionné", c'est a dire homologué pour rouler sur les voies publiques européennes.

A l'heure d'aujourd'hui, aucune gyroroue ou trottinette sans selle pouvant aller à plus de 25 km/h peut obtenir cette "homologation". Comme le dit l'article, il faudra au moins 2 ans pour que ça se fasse.

En attendant, je propose donc une première étape nous permettant la légalité totale dès la rentrée : l'obtention d'un délai de 3 ans pour mettre en conformité et brider nos engins pouvant atteindre une vitesse max supérieure à 25 km/h.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, frabad a dit :

je préfère m'interroger sur la possibilité d'une immatriculation de nos engins.

Certes, mais pas avant quelques années semblent t'il, et là bureaucratie + députés + lois + Bruxelles

  @OlivierM pourrait peut être nous en parler ?

Mais en attendant j'ai pas trop envie de mettre ma roue au placard parce que même si parfois je me dis que je passerais outre .. je suis quand même respectueux des lois et rouler dans la totale illégalité, je n'ai pas trop envie. Avant on était certe illégal et inexistant mais toléré.

Edited by nthierry
Correction Lendo en parle mieux
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
11 minutes ago, Lendo said:

l'immatriculation d'un engin nécessite l'obtention d'un certificat de conformité auprès du fabricant. Celui-ci ne peut le fournir QUE si l'Union Européenne admet ce même engin comme "réceptionné", c'est a dire homologué pour rouler sur les voies publiques européennes. 

11 minutes ago, nthierry said:

mais pas avant quelques années semblent t'il, et là bureaucratie + députés + lois + Bruxelles 

Merci pour vos compléments d'information, je me permets d'ajouter qu'il y a déjà eu un précédent en Allemagne (pas le pays de l'UE le plus tolérant pour les nouvelles mobilités) et qu'un wheeler avait été condamné à immatriculer sa gyroroue par sa commune. Il avait participé à une rando à Paris l'an passé et se faisait (bien malgré lui) remarquer par la minuscule plaque minéralogique collée au cul de sa MS3. Si la généralisation d'une telle pratique prendrait en effet du temps, il faut bien garder à l'esprit que c'est déjà tout à fait possible.

Edited by frabad

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, frabad a dit :

Le bridage volontaire ressemble davantage à un contournement qu'à une solution. Si je peux saluer l'initiative d'infléchir un décret aussi lamentable,  je me vois mal implorer le législateur de me laisser m'auto-flageller.

Personnellement, quitte à invoquer des droits nouveaux, je préfère m'interroger sur la possibilité d'une immatriculation de nos engins.

N'étant actuellement que détenteur d'une gotway ne dépassant pas les 25 (la mcm 2s de 2015), il me semble aussi pertinent de s'interroger là-dessus puisque j'envisagerai évidemment bien d'acquérir une machine pouvant, d'une, m'assurer une plus grande autonomie, ce qui va de pair, de deux, avec un moteur plus puissant équipant dorénavant toutes les gyroroues postérieures à la mienne.

Mais cette question d'immatriculation a l'air d'un écheveau ô combien compliqué entre décret, LOM, assemblée européenne... Et j'en passe sûrement :/ En tout cas, nous sommes en mai et que ça bouge actuellement est plutôt à prendre positivement ;) !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nous obliger à aller sur la route au milieu des voitures avec des roues qui dépassent pas 25 km/h officiel (donc 20 km/h réel à moitié en tilt back si on fait 100 kg ?) c'est complètement débile.
Ça nous laisserait les V5F et les modèles inférieurs, mais comme les gyroroues n'ont pas d'avertisseur sonore intégré c'est même pas dit que ça passe avec une sonnette dans la main.

On leur propose de nouveaux modèles de transport pratique, adapté aux besoins modernes et peu polluant pour éviter les voitures et direct ils réagissent en mode répression aveugle, on interdit presque tout et on met des amendes complètements abusives.
Et pis alors les dérogations par ville on se croirait de retour au moyen-age ou les lois et impôts variaient selon les régions, à chaque fois que vous allez passer dans un bled va falloir aller à pied à la mairie pour savoir ce qui est autorisé ?
En marche sur la tête
 

  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, frabad a dit :

Merci pour vos compléments d'information, je me permets d'ajouter qu'il y a déjà eu un précédent en Allemagne (pas le pays de l'UE le plus tolérant pour les nouvelles mobilités) et qu'un wheeler avait été condamné à immatriculer sa gyroroue par sa commune. Il avait participé à une rando à Paris l'an passé et se faisait (bien malgré lui) remarquer par la minuscule plaque minéralogique collée au cul de sa MS3. Si la généralisation d'une telle pratique prendrait en effet du temps, il faut bien garder à l'esprit que c'est déjà tout à fait possible.

C'est intéressant. Comment pourrait-on faire en France pour se faire condamner à immatriculer sa roue par sa commune? Hâte d'en savoir plus.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Syn Ka'an a dit :

Nous obliger à aller sur la route au milieu des voitures avec des roues qui dépassent pas 25 km/h officiel (donc 20 km/h réel à moitié en tilt back si on fait 100 kg ?) c'est complètement débile.
Ça nous laisserait les V5F et les modèles inférieurs, mais comme les gyroroues n'ont pas d'avertisseur sonore intégré c'est même pas dit que ça passe avec une sonnette dans la main.

On leur propose de nouveaux modèles de transport pratique, adapté aux besoins modernes et peu polluant pour éviter les voitures et direct ils réagissent en mode répression aveugle, on interdit presque tout et on met des amendes complètements abusives.
Et pis alors les dérogations par ville on se croirait de retour au moyen-age ou les lois et impôts variaient selon les régions, à chaque fois que vous allez passer dans un bled va falloir aller à pied à la mairie pour savoir ce qui est autorisé ?
En marche sur la tête
 

Que proposes-tu?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Lendo a dit :

C'est intéressant. Comment pourrait-on faire en France pour se faire condamner à immatriculer sa roue par sa commune? Hâte d'en savoir plus.

Transposer à la France ? J'ai comme un doute... Ce serait intéressant d'avoir le déroulé ayant mené à l'immatriculation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, loph a dit :

Transposer à la France ? J'ai comme un doute... Ce serait intéressant d'avoir le déroulé ayant mené à l'immatriculation.

C'est pour cela que je demande ;) Je ne saurai même pas par où commencer. Mais apparemment c'est "tout à fait possible".

Edited by Lendo

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, Lendo a dit :

Que proposes-tu?

Une bonne révolution ?
A défaut il va falloir qu'on s'organise pour défendre nos droits, une association d'utilisateur serait idéal mais dans un premier temps j'imagine bien une manif, opération tortue ou autre pour pouvoir faire passer un premier message dans les médias.
Le problème c'est qu'en dehors de Paris j'ai pas l'impression qu'on soit assez nombreux pour peser.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Lendo a dit :

Que proposes-tu?

La France, c'est le pays où on hurle contre les centrales nucléaires et on proteste contre les éoliennes; où on vilipende les transports à moteurs thermiques   et on y sacque le NVEI... c'est désespérant. 😥

Et il faut bien garder à l'esprit que nous sommes une micro communauté, avec un poids électoral et financier quasi nul. Je suis directement touché par le nouvel arrêté du maire d'Arcachon, j'y ai un appartement et j'y emmenais ma roue à chaque fois: pour moi, c'est un coup bas de première importance et cependant que puis-je faire?

Rien, et ça me désespère. J'ai répondu à la pétition et versé quelques Euros pour aider: je n'ai rien trouvé d'autre😔😔

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allons tous faire immatriculer nos roues et trottinettes en Allemagne :D :D :D 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.